ACCUEIL  >  ARTHUR FORISSIER

BIO/PARCOURS TRIATHLÈTE ARTHUR FORISSIER

C’est en 2010/2011 que j’ai fait mes premiers pas en triathlon, à l’école des jeunes du club de l’ASMSE Tri 42 (à Saint-Etienne). C’est aussi à cette époque que j’ai appris à nager (enfin que j’ai commencé à apprendre, il y a encore du chemin…). Grace a mon passé de vététiste, je m’oriente plutôt vers le duathlon. Cette année, je rate la qualif pour les championnats de France pour 1 place. L’année suivante, j’intègre le centre d’entrainement de la Loire avec Christophe, et me réoriente petit à petit vers le triathlon. Puis en 2012/2013, je décide de m’essayer au XTERRA (le VTT me manque un peu). Je me qualifie donc pour la finale mondiale à Maui à Xonrupt.

En accord avec Christophe, je m’oriente donc pour la saison 2013 /2014 plus sur XTERRA et Cross-Triathlon… J’obtiens consécutivement les titres de vice champion de France et d’Europe en cross Triathlon. Parallèlement, j’intègre le Team LEWATT, ce qui me permet de retourner aux « World Championships ». Pour l’occasion, j’avais réussi à obtenir la qualif en « PRO » Je fais également mon baptême du feu sur Half, à St Lunaire, expérience plutôt concluante, et fort sympathique !

A coté de cela, je cours également en D2 avec l’équipe de l’ASMSE, (enfin quand les dates ne sont pas en concurrence avec un autre objectif sur XTERRA ou Cross Triathlon.

Sinon, je suis rentrée cette année en 1ère année de licence STAPS à St-Etienne, après avoir un BTS Gestion Forestière l’an passé. (Oui je sais, ça n’a rien à voir ^^)


Arthur FORISSIER né en 1994 (nationalité française)
Entré dans le team lewatt en 2014
Performances de l'année : Victoire au XTERRA Suisse Victoire aux championnats d’Europe de cross triathlon 4ème au XTERRA France 8ème aux championnats du monde de Cross Triathlon
Objectifs de l'année : top 10 aux championnats du monde de XTERRA 2016
Palmarès : Champion d’Europe élite de Cross triathlon, 8ème aux Mondes 2015 4ème au XTERRA France, 1er au XTERRA Suisse 2015 4ème au triathlon Half-Ironman de l’Emeraude Tri Race 2015 36ème aux championnats du monde de XTERRA 2014
Lieux d'entrainement préférés : Pilat
Points fort : Vélo / course à pied
Points faibles : Natation

BLOG TRIATHLÈTE ARTHUR FORISSIER

02/07/2016 : DNF en Suisse, DNS en France

Malgré une bonne forme, et un assez bon début de course, j’ai bâché sur les championnats d’Europe de cross triathlon en Suisse. C’était la première fois, et c’est assez frustrant que ça arrive dans ces conditions. Tous les voyants étaient au vert, mais une chute bête au 30ème km à VTT m’a bien calmé. Le moment le plus dur c’est pas quand tu comprends que tu ne peux pas finir, parce qu’à ce moment, t’as d’autres soucis… Mais quand t’es dans le brancard, avec le médecin qui te dis qu’il t’envoie à l’hosto pour vérifier que le fémur est pas pété, et qu’au même moment t’entend le 1er arriver, tu vois un peu la fin de saison s’éloigner…

Bref, je saurais à l’avenir qu’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, gym acrobatique et VTT, le sol et une piscine à balles, la boue suisse et un gâteau au choc…

En attendant, pas de fractures, mais quelques lésions musculaires au niveau de la cuisse qui me contraignent a un peu de repos.

Il me faut donc revoir la suite de la programmation de la saison. J’ai dû faire une croix à regret sur le XTERRA France, épreuve que j’apprécie particulièrement et ou j’aurais aimé confirmer les progrès du début de saison…


08/06/2016 : Envoie du bois, viens au Greenman !

Le 5 Juin à la Londe les Maures, c’était le Greenman. Pour ceux qui l’ont loupé, vous pouvez vous rattraper le 02/10/16 à Gambsheim, en Alsace. Et peut-être que l’an prochain, de nouvelles épreuves Greenman essaimeront … Inch’allah ^^

Coté parcours à la Londe, une natation avec deux sorties à l’australienne en trois boucles qui passe très rapidement. A vélo, vous avez le choix entre regarder le paysage, ou faire fumer les pneus suivant les objectifs du jour. Plus sérieusement, un tracé exigeant à cause des nombreuses difficultés, chaleur, dénivelé, singles techniques. Mais si vous êtes prêt, c’est un vrai régal !!! Et pour vous finir une course à pied en bord de mer, avec quelques passages sableux, et quelques marches…

Mais ce qu’on retient c’est surtout l’ambiance à la Pasta-party / karaoké de la veille, celle autour des courses du matin.

Ravi d’avoir inscrit mon nom au palmarès de cette belle épreuve après une course aux cotés de François Carloni ! Un vrai plaisir d’être accueilli de la sorte par une équipe vraiment sympa, et dans un joli cadre !

Bravo, merci à tous, et à l’an prochain, car je reviendrai… et pas tout seul ;-)


09/05/2016 : Xterra Grèce pour une première !

Bien le bonsoir !
De retour de Grèce, après une course comme on n'en voit pas souvent. Quasiment tous les meilleurs du circuit européen sont présents. Beaucoup de Français, en élite et en groupe d'âge. Pas mal de nouvelles têtes arrivent chaque année, avec des profils parfois différents de ceux que l'on rencontre habituellement.
Côté course, de beaux parcours, pas si faciles que ca au final ^^ et une jolie organisation également.
Pour ma part arrivé la veille de la course, avec tous mes bagages et suite à un cafouillage dans l'organisation, je n'ai pas repéré les parcours. Pourtant c'est le seul truc ou il n'y a pas forcément besoin d'une reco que je rate le plus... Je sors de l'eau a plus de 2'45" de la tête, et 1'15" du groupe que je visais. Mais je remonte petit a petit avec Kris, et enchaîne avec une bonne càp pour venir chercher la 4ème place.
Le grand Ruzafa, en petite forme s'est a nouveau fait détrôner par un autre espagnol cette fois, Serrano. Brice complète le podium. ( Bravo,  et merci pour la chambre, et la visite guidée d'Athènes touristopopulos ), François est 5 ème (joli tir groupé dans le top 5 des français donc !)
Meme si rien n'est figé et que chacun va continuer sa préparation, cette course est quand même un bon indicateur des forces en présence cette année sur le circuit...A suivre !!!
Merci pour les messages reçus, ca fait vraiment plaisir !
Merci aussi a Nicolas Lebrun pour ta presence avant, pendant et après la course, et pour tes conseils !
A+


05/11/2015 : Maui, enfer ou paradis ?

Aloha !
Difficile de faire un compte rendu objectif a chaud, d'autant plus quand il a été riche en émotions : premièrement la joie d'arriver a l'autre bout du monde pour la 3ème fois déjà. Mon vélo est dans les temps, l'appartement est réservé par la petite swiss team au sein de laquelle je me suis incrusté. I speak english like a vache espagnole, bref no stress ! Sentiment qui ne va pas durer la déception s'invitera, quelques jours avant la course sur une connerie comme toujours... Puis avec un peu de recul, la frustration. La fin de saison a été dure. Cela m'a demandé beaucoup de me remobiliser pour cet objectif tardif. L'avoir fait pour rien aurait été difficile à surmonter. Puis avec le temps, les nombreux messages de soutien d'encouragement, la motivation est revenue, avec l'envie d'en découdre. Suite aux conseils de Christophe, j'ai joué la sécurité en ne reprenant la càp que la veille de la course (15' de footing sur du goudron a plat). Place a l'euphorie, l'excitation du départ etc...
Pour la course, on ne peut pas le nier, le cadre est exceptionnel. Les moyens sont là ! Mais les difficultés aussi.  Que ce soit la chaleur, l'humidité le dénivelé sans parler des singles à vélo dans lesquels la mécanique est mise a rude épreuve,  car il est impossible d'anticiper sans les connaître par coeur... Bref la peur n'était pas si loin de l'excitation.
Enfin départ de la vague pro, la natation se passe bien, mais les caresses au doigt de pied sont pas les bienvenues. A vélo on le sait "qui va trop vite va doucement " et contrairement a certains théorèmes, la réciproque ne marche pas. Mais bon, pas d'affolement malgré 2 chutes, je respecte la stratégie de départ, et pose le vélo 22ème et assez frais. Même si j'appréhende légèrement la suite. Sans trop m'attarder sur les détails je rigolais pas en montée,  j'etais a deux doigts de pleurer en descente. J'ai essayé de compenser en modifiant ma foulée, résultat, ampoules + inflammation sous le pied,  j'ai vu jésus.
Survivor, c'était marqué sur la médaille, et bah bien content de pas etre mort sur ce parcours ! Soulagé d'éviter l'amputation, content d'etre enfin au repos, et fier d'avoir fini. Mais 18ème, même avec mon orteil pété j'aurais pas signé avant le départ.
Je sais pas si un an suffira pour combler les lacunes, et plus ça va, plus on dirait qu'il y en a mais au moins je sais quoi travailler.


29/09/2015 : 8ème aux Monde de Cross Triathlon !

Direction la Sardaigne ce week-end, mais pas pour les vacances… Et comme a chaque fois que je pars avec Arthur Serrières, on peut être sûr de 2/3 petites choses : il va nous arriver un problème au retour, on va pas avoir le temps de s’ennuyer, et surtout, les pneus du Cannondale FSI vont chauffer !

Bref, Samedi 9h pétante, après avoir retrouvé Clément et Pierre, nous êtres installés, avoir reconnu les différents parcours, récupéré les dossards etc. Départ !!! Et dans le parc, malgré l’absence de pas mal d’américains, les noms qu’on voit sur les fesses font un peu peur, en plus malgré ma 22ème place de l’an dernier à Zittau, je suis dossard N°6, donc pression !

Sur la ligne, une grosse 60aine de partants élite et U23 confondus avec coté Français, Brière, Serrières, Carloni et moi. Après 3 minutes d’attentes un peu stressantes, le départ est donné. Je me prends d’entrée 5m dans la vue, et nagerai jusqu’à la sortie de l’eau 10’’ après le 2ème pack. Forcément à T1, je m’arrête pas pour ramasser les coquillages, mais un certain Ruzafa va légèrement dynamiter le groupe de devant à VTT…  Résultat tout le monde part à bloc, et pendant un tour (sur 2), je me contente de les apercevoir au loin de temps en temps. Certains dirons que j’étais sec, d’autres que je gère magnifiquement ma course, à vous de voir ^^  Mais après 45’ d’effort, ca commence à péter de tous les cotés, je grappille pas mal de places, et pose le vélo avec les derniers du groupe. Bon, reste la course à pied, avec au programme : du sable, du sable, du sable, et encore un peu de sable… L’avantage dans ces cas là, c’est qu’il n’y à pas 36000 questions à se poser. Tu cours jusqu’au mec de devant, tu le fais péter, et tu recommence, enfin, ça c’est la théorie. Dans la pratique, tu te rends compte que la théorie, c’est très théorique, parce que courir dans le sable, c’est pas pratique ! Et après 9 km de méditation, quand tu te rends compte que c’est quasi fini, que y’a 4 mecs en 8 secondes, que t’es sec comme un babet au point de faire des petits bruits bizarre quand tu cours, que tu te souviens que la seule consigne, c’est d’être irréprochable mentalement, et qu’en plus tu loupes l’embranchement pour la finish line … Ben tu sais plus trop si tu dois rire pleurer, vomir, tomber… Alors dans ces cas là, moi je mange :-)

Ciao


14/09/2015 : ETR, LeWatt y était !

Pour sa troisième édition, l’Emeraude s’était diversifié, avec de nouvelles épreuves, comme l’Emeraude Swim Run, et le Xtrem’Kids, mais aussi une conférence sur les coulisses de la lutte antidopage, animée par Pierre Sallet. Naturellement les organisateurs ont remis le couvert pour l’Emeraude Tri race, un half 100% breton. Nous étions 3 LeWatt à avoir fait le déplacement, et nous avons bien fait puisque Denis, et Gui (comme il est marqué dans les journaux) finissent respectivement 1er et 3ème… (Cf. leurs comptes rendus). Le breton Arnaud Guilloux (décidément) très fort nous prive d’un podium 100% LeWatt, et me force à me contenter de la 4ème place… A noter une météo millimétrée, pas un conçurent n’a été mouillé !


21/07/2015 : Europameisterschaft : la pluie et le beau temps

Première précision, pour les non germaniques, Europameisterschaft, ca veut dire championnat d’Europe en Allemand. Parce que c’était les championnats d’Europe de cross triathlon… et c’était en Allemagne cette année. Jusque là, ca va !

Pour changer, j’étais accompagné du père Serrières (Arthur de son petit nom, je sais c’est pas hyper pratique…), de Mr Roblot, et de la future mère de leur jumeaux. (Merci pour les bidons, les K-way, et les photos !) Là encore, ça va !

Bon, je vous passe les détails de l’accommodation, des recos, et des siestes devant un programme télé assez « spécial »…  On passe à la course ! Là bas, l’eau peut perdre jusqu'à 4° en 24h. Et deux boucles de 750m dans une eau à 20.2°, sans combie ça calme. Au passage sous les grosses bières (l’arche la plus originale que j’aie vue ^^), je pointe aux alentours de la 20ème place, soit 30‘’ derrière l’autre Arthur. Rapidement, on se retrouve dans un bon groupe. Le France express (pour reprendre l’expression de Pyott) se met en marche. C’est un train qui fonctionne avec deux moteurs, un premier essentiellement français avec Arthur et moi, et un autre qui prend le relais lorsque le premier fatigue. Ce dernier fonctionne à l’énergie Russe, « ANDREEV», une machine à tordre du carbone. A coté de lui, Froome passerait pour lapereau de trois semaines. Autant dire qu’on n’a pas tellement profité du paysage, de toute façon, c’était flou sur les cotés ^^

Mais même avec une joyeuse partie de manivelles, difficile de faire de vrais écarts et de reprendre la tête sur un parcours aussi roulant et peu technique. Je pose donc 4ème à un peu moins de 2’ de la tête, derrière 2 allemands. La encore le début du parcours pédestre est assez « roulant », la fin est plus ludique ave de petits single vallonnés dans la schwartzwald. Au bout d’un tour, je vois déjà une tête blonde pas loin devant, et on m’annonce à 20’’ de la tête. 1 km après, je suis escorté d’un mec à vélo qui hurle ACHTUNG BICYCLETTE !!!! pour écarter la foule en délire. Non je déconne !

En tous cas, bien content de ne pas me faire passer en cap, comme l’an dernier en Sardaigne, et de pouvoir monter sur la plus haute marche du podium (bien arrosé d’ailleurs ^^). Ca c’est pour le beau temps, la pluie, ça à été au retour, ou nous avons eu la chance de visiter successivement, la bande d’arrêt d’urgence, la dépanneuse, et un garage.

Maintenant, petit stage à Merlette en comité réduit, avant de prendre le départ du long de l’alpe d’Huez le 31 !


07/07/2015 : XTERRA France : 5, 4, 3, 2, 1 !!!

Ce dimanche  5 juillet, se déroulait le XTERRA France, à l’issue duquel, je termine à une satisfaisante 4ème place, pour ma 3ème participation. Mais cette année, un 2ème Forissier était de la partie, il a tout simplement  fini 1er du découverte !!!

Bref, encore une fois, un week-end de folie à Xonrupt, avec la chaleur comme invitée d’honneur, mais, ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre ! C’est pas tous les jours qu’on à a chance de pouvoir chopper la marque de la trifonction ^^ Les parcours sont toujours aussi durs, et long, et pourtant à part les dernières 3h30’, ils passent à une vitesse… Et toujours cet acharnement coté organisation a nous surprendre en agençant un tas de grosses poutres, de planches, de palettes, et de bottes de pailles pour en faire des rampes toujours plus stylées (prononcer staïlées ^^).

Pour ce qui est de la course en elle-même, première surprise : pas de combie !! (Sisi même dans un lac au fin fond des Vosges, l’eau peut dépasser 24°C !!!)Pas de soucis, de toute façon, les tenues Lewatt sont spécialement conçues et tissées de manière à inverser les actions des courants freinateurs qui deviennent alors propulseurs. Résultat, je m’élance en 8ème position sur le parcours VTT. Un bref moment, j’aperçois, Ruzafa, Carloni, et Weiss, mais entre manger, boire, m’arroser, profiter du paysage, et les rattraper, il faut faire un choix. A ce moment dans ma tête j’entends Christophe qui prend un air sérieux (si, ça aussi c’est possible), et me dit « Attention, qui va trop vite va doucement ! ». Alors moi, bon élève, je fais confiance aux années d’expérience ! Et après avoir laissé quelques litres de transpiration, un peu de gomme et de carbone sur le parcours, je décide de revenir profiter de l’ambiance du parc. A peine les chaussures enfilées, je me dis que ca va être long, mais les « Allez Arthur, il est juste devant ! » me font oublier mes cuisses, enfin pendant un moment.  En haut de la bosse, j’aperçois une trifonction « PLAPPERT », heureusement, il à l’air encore plus sec que moi. Quelques minutes après je vois les trois premiers, la musique est à fond, tout le monde tape des mains, le speaker se déchaine quand je leur passe devant et …  quoi ca fait 2’ que t’es là ? Tant pis la prochaine fois ! ^^

En définitive, quelques jours pleins d’enseignements grâce à une course extrêmement dure, et aux contacts avec les autres participants, aux pros, et aux voisins de camping ^^


29/06/2015 : XTERRA Suisse, ma première victoire !

Week-end de sortie pour moi, et pas dans le plus moche des coins… la Vallée de Joux en suisse ! Pour le XTERRA Swizerland (je ne traduis pas, c’est bon pour tout le monde ?). Après un voyage mouvementé avec un autre Arthur (je vous passe les détails), on retrouve notre guide local, Pierre Roblot, pour une reco des parcours. Verdict,  que ce soit à pied ou à vélo pas de difficultés, très peu de dénivelée, et un parcours vélo assez court (26km seulement). Pour la start list, quelques noms connus, mais pas beaucoup de densité…  Le lendemain on a fait le job, au programme sieste et cookies, on à bossé le coté psychologique.

Enfin samedi 14h départ, dès le début, Serrano s’échappe dans l’eau en compagnie de Hönle. Derrière, un petit groupe avec Serrières, Luxem, Pyott, et moi-même, enfin, on se prend 2’ sur 1500m… Bref, on part tous ensemble à vélo, pour rattraper Serrano. Petit à petit, le groupe s’écrème, jusqu’au parc à vélo, ou je rattrape l’homme de tête, et le double pour partir en tête sur la course à pied. Après un tour et demi a guetter derrière moi le retour de Coddens, je comprends qu’il ne me rattrapera pas, et je profite un peu du paysage, et de ma première victoire sur XTERRA !

Bref, je retiendrais de ce week-end, qu’il faut bien accrocher les attaches rapides sous sa selle, et qu’il faut que je bosse un peu (beaucoup) mon anglais…

Merci  à Arnaud pour les photos, et aux Roblot pour l’accueil !


26/05/2015 : Le choc’ à Tronçais !

Le 9 mai dernier se déroulaient pour la deuxième fois les championnats de France de cross triathlon à St Bonnet Tronçais.

Arrivé la veille pour repérer les parcours, je me suis aperçu avec plaisir qu’ils avaient bien changé depuis la dernière édition. En effet, toute une première partie, sur laquelle se déroulait également la course à pied, assez technique et très ludique a été dessinée dans la forêt. Et comme la boue était de la partie, les organisateurs ont pris soin de nous faire remonter un cours d’eau sur quelques dizaines de mètres afin de nettoyer les vélos, délicate attention ^^ La fin du parcours vélo ressemblait plus à celui de l’an dernier, avec pas mal de pontons en bois (heureusement pas trop humides), et de longues lignes droites. Mais d’une façon générale, la difficulté était bien supérieure comparativement à l’an dernier, ce qui est une bonne chose.

Je pense en effet, que la seule chose à faire pour que le cross triathlon soit un jour reconnu est de continuer à augmenter la difficulté. Bien sur, pas au point de dégouter les pratiquants loisirs, mais assez pour obliger les compétiteurs à axer leur préparation spécifiquement pour ce genre d’épreuves. Bien que cela n’empêche en rien d’être performant en triathlon classique comme en cross triathlon, cela montre que cette discipline a ses contraintes propres. Cela permet donc de distinguer la discipline par rapport au triathlon classique et d’attirer des spécialistes. Ensuite, il suffit de laisser le temps à cette jeune discipline  pour que le nombre de partiipations,le niveau ainsi que la densité augmentent…

Un gros plateau était présent en l’occurrence présent cette année, avec pas moins de trois vainqueurs de XTERRA (Daubord, Fernandez et Carloni), plus bon nombre de noms qui commencent à être un peu connus : Pannier, Combaluzier, Serrières, Durin etc.

En matière de course, les deux premiers à s’extraire de l’eau sont  Daubord et Pannier. Mais ils seront rejoins a vélo par Carloni et Fernandez, qui poserons le vélo en tête avec plus d’1’ d’avance, mais cela ne sera pas suffisant pour empêcher Brice de remporter pour la troisième fois d’affilée le titre de champion de France de cross triathlon.

 De mon coté, appelé sur la ligne, j’ai pu prendre un bon départ, et ai réussi à m’extraire de la natation aux alentours de la 15ème place.  Je remonterai ensuite à VTT jusqu'à la 4ème place, et poserai le vélo avec 2’ de retard sur les trois premiers et 1’ d’avance sur le 5ème. Je finis donc la partie pédestre complètement esseulé. Cette médaille en chocolat, bien que synonyme de victoire chez les espoirs, ne me satisfait pas pleinement. Bien plus que la place, ce sont les écarts chronométriques avec la tête qui me déçoivent.

Prochaines échéances en XTERRA le 27/28 juin avec la Suisse avant de retourner affronter les pentes de Xonrupt le 5 juillet prochain.


01/05/2015 : Coup de canon !

Bonjour à tous !

Comme il y à un début à tout, voici ma première publication sur le site… Et pour cette première, voici un résumé du triathlon du Dauphiné (le premier de la saison) auquel j’ai participé ce week-end avec les jeunes du centre. D’où le titre coup de canon, enfin bref. Départ natation houleux, ça bastonne plus que prévu… passons. Dans le parc y’a plus le vélo des jeunes, et eux non plus d’ailleurs ! C’était pas qu’une impression, j’ai vraiment mal nagé alors. Finalement après quelques bornes à vélo, j’aperçois un point vert et noir devant qui se rapproche, ça me remotive. Avec lui, une tenue jaune et noire (tiens un collègue de STAPS ^^), et une tenue jaune et bleue « Moulai » (SURPRIIIISE !). J’attaque (je sais c’est débile, mais il faut bien rigoler un peu ^^). Après une course a pied sans trop de suspens, même si j’ai bien tenté de m’accrocher à Nathan, et lui à Tony, ben non… Résultat Nathan Grayel 2ème derrière Tony Moulai, je complète le podium. Heureusement, Emma Ducreux remporte la course scratch chez les femmes,  après avoir mené de bout en bout. On trouve donc un lewatt sur chaque marche du podium, (pour trois engagés, c’est pas si mal ^^)

Coup de canon, en modifiant un tout petit peu, ça aurait pu donner : « coude canon ». Après de longues semaines de repos, de kiné, et heureusement d’entrainement, tout est aujourd’hui rentré dans l’ordre. Si je devais un jour me servir de cette excuse, ce serait la preuve que la mauvaise foi légendaire de certains triathlètes de mon entourage m’a contaminé !

Avec un peu d’imagination, si on rajoute « pouce » ; « n » et « dale », ça donne « Coup de pouce Cannondale ». Bon, j’avoue, c’est un peu tiré par les cheveux ^^Notez que ça marche aussi avec « main », mais à VTT, je préfère utiliser mon pouce, pour passer la plaque par exemple, que mes mains (ou mes coudes) dans certaines circonstances peu glorieuses…

Bref,  pour une première, je tiens à les remercier pour leur aide et leur confiance. Au même titre d’ailleurs que Thuasne Sport, Cycl’in et Endurance Shop St-Étienne !

Enfin si on classe les lettres par ordre alphabétique, ça donne « accd en noopu », mais là ça veut plus rien dire du tout…

Un petit mot quand même sur la suite de la saison avec  Les Championnats de France de Cross-Triathlon qui approchent à grands pas. Quand je vois le niveau de mes principaux concurrents, je me dis que la bagarre va être rude !  A tel point que je n’en dors plus la nuit, et comme il faut bien compenser par quelque chose et que je vais pas prendre le risque d’être contrôlé positif, je suis tombé dans  les chocapic… (pas idéal pour s’affuter :S).

Derrière, je devais enchainer avec le XTERRA Portugal, mais pour des raisons budgétaires, ça ne va pas passer. C’est dommage, mais ce n’est que partie remise ! Entre deux étapes de D2 avec l’équipe de Sainté, je trouverai bien le temps pour faire visiter un bout d’Espagne, d’Italie, et / ou de Suisse à mon VTT !

Ciao !